Association Paroisse Catholique Notre Dame de Bon Secours – Haute-Loire Associations
Quoi
  • Accès aux droits
  • Arts plastiques
  • Athlétisme
  • Badminton
  • Basket-ball
  • Bowling
  • Boxe
  • Canoë kayak
  • Course d'orientation
  • Culture
  • Cyclisme
  • Cyclotourisme
  • Danse
  • Enfance et Jeunesse
  • Environnement
  • Équitation
  • Escalade
  • Escrime
  • Football
  • Force athlétique
  • Formation et Emploi
  • Golf
  • Gymnastique
  • Haltérophilie
  • Handball
  • Handicap
  • Hapkido
  • International
  • Jeu provençal
  • Ju-jitsu
  • Judo
  • Karaté
  • Kendo
  • Littérature
  • Média
  • Mémoire
  • Montagne
  • Motocyclisme
  • Multisports
  • Musculation
  • Musique
  • Natation
  • Pétanque
  • Plongée sous-marine
  • Randonnée pédestre
  • Rugby
  • Sciences
  • Ski
  • Socio-éducatif
  • Solidarités et Santé
  • Sport
  • Sport aérien
  • Sport automobile
  • Sport boules
  • Sport d'hiver
  • Sport de balle
  • Sport de ballon
  • Sport de boule
  • Sport de combat
  • Sport de force
  • Sport de plein air
  • Sport de plein air
  • Sport de raquette
  • Sport de tir
  • Sport hippique
  • Sport mécanique
  • Sport nautique
  • Taekwondo
  • Tai Chi Chuan
  • Tennis
  • Tennis de table
  • Théâtre
  • Tir à l'arc
  • Tir sportif
  • Viet Vo Dao
  • Vol à voile
  • Vol libre
  • Volley ball

Association Paroisse Catholique Notre Dame de Bon Secours

Association

Présentation

L’église… un peu d’histoire L’église de Brives-Charensac a été construite de 1846 à 1853, pour répondre aux besoins de la population, suite à la fusion des deux communes, Brives et Charensac, en 1839. La construction primitive comportait une seule nef de 20,40 m de longueur, 12 m de largeur, et 11 m de hauteur. La façade était ornée d’un simple oculus et d’un fronton triangulaire avec un clocher en bois. En 1898, le Conseil Municipal constate que “le clocher oscille et menace de tomber”. En 1902 sont achevés la construction du clocher actuel en pierres de Blavozy, l’agrandissement de l’église par deux chapelles latérales et l’ouverture de trois fenêtres dans le choeur. En 1923, le nouveau clocher reçoit les deux cloches actuelles :Georgette Marthe (650 kg, note : sol) et Jeanne Paule Marie Rose (260 kg, note : do), remplaçant son ainée, Clotilde Marie. En 1954, l’intérieur de l’église est restauré. Le 21 septembre 1980, l’église subit la crue de la Loire, avec 80 cm d’eau à l’intérieur. Il faut enlever les boiseries du choeur attaquées par un champignon. En 1984, deux anciennes portes sont réouvertes dans le choeur. En 1986-1987, le choeur est restauré : l’autel, le rétable, l’ambon, la croix et le porte-cierge sont l’oeuvre de Philippe Kaeppelin. En mai 2001, la toiture du clocher est refaite. Découvrons le choeur de l’église L’autel est en bois de sycomore (comme le porte-cierge). Ses lignes rappellent à la fois la table, le tombeau et l’offrande, mains ouvertes vers le ciel. Sur la face avant, l’artiste a gravé le monogramme du Christ, et, sur la face arrière, l’Alpha et l’Oméga, première et dernière lettres de l’alphabet grec, pour dire qu’il est le commencement et la fin de l’humanité. Le rétable : le tabernacle orné du rétable est le lieu de la présence du Christ dans l’Eucharistie. La nature de la matière employée, le cuivre repoussé et doré, donne beaucoup d’éclat à cet ensemble. La scène de la transfiguration (manifestation divine du Christ) a été choisie pour faire écho au vitrail du choeur représentant le buisson ardent (révélation de Dieu à Moïse). L’ambon est orné d’un Saint-Esprit engravé à l’égyptienne et doré. La croix, montée sur un socle en pierre de Blavozy et sur une hampe en sycomore, est en laiton doré. Elle ne porte pas de Christ pour nous indiquer qu’il est ressuscité.

Horaires

FAQs

Q Président(e)

NR

Q Bénévoles/Enseignants(es)

PATOUILLARD Curé Tél : 04 71 09 25 02 - RASCLE Roger Prêtre Tél : 04 71 03 00 35